Le Hot Dog de l’inspecteur Harry

« L’Inspecteur Harry » – (c) Malpaso / Warner Bros.

On n’en fait plus, des comme ça. Des inspecteurs, des films, et des hot dogs.

Au début de L’inspecteur Harry (Dirty Harry, 1971), Clint Eastwood pénètre dans une cafeteria qui vante ses hot dogs géants. Clint commande « comme d’habitude ». Le cuisinier :  » le « comme d’habitude » du déjeuner ou du dîner ? » Clint remarque que ça ne fait pas une grande différence.

Une fois son hot dog arrivé, Clint demande au cuisinier d’appeler le commissariat pour signaler qu’un braquage est en cours à la banque voisine. « Y a plus qu’à attendre la cavalerie. » Hélas, l’alarme de la banque retentit au moment précis où Clint avale sa première bouchée.

Clint sort, la bouche pleine. Il abat un contrevenant, puis un deuxième, et vide son chargeur sur la voiture du troisième, qui percute l’étal d’un fleuriste. Au passage, notre inspecteur essuie quelques coups de feu et prend une balle dans la jambe. Ça hurle dans tous les sens, verre brisé, bornes d’incendie crachant leurs geysers, sirènes, c’est le chaos en plein midi dans les rues de San Francisco.

Et au milieu de tout ça, Clint continue à mâcher son hot dog…

Ce type ne respecte vraiment rien.

« L’Inspecteur Harry », la bouche pleine – (c) Malpaso / Warner Bros.

La Recette

Pour 4 hot dogs américains :

  • 4 saucisses de Francfort
  • 4 petits pains style panini ou pain au lait
  • 8 càs de choucroute
  • moutarde douce (Savora)
  • 1 càc d’huile végétale
  1.  Dans une petite casserole, versez l’huile, puis la choucroute. Assaisonnez comme vous l’aimez : sel, baies de genièvre, un clou de girofle. Cuisez à feu assez doux en remuant souvent.
  2. Simultanément, portez à frémissement une grande casserole d’eau. Cuisez 8 à 10 mn vos saucisses à l’eau frémissante mais pas bouillante. Pendant que ça cuit, ouvrez les pains en 2. Posez un couvercle sur la casserole et posez les pains par-dessus, face vers le bas, pour les chauffer.
  3. Insérez la saucisse dans le pain. Nappez de moutarde. Finissez par une bonne couche de choucroute. Servez dans une double épaisseur de serviettes en papier.

Non, nous ne mettons pas de ketchup.

Nous tenons à notre peau.

Dans Le Retour de l’inspecteur Harry (Sudden Impact, 1983), l’irréductible inspecteur s’adresse ainsi à un confrère qui avale un « corn dog » (une saucisse en beignet) sur une scène de crime.

« Mais non, ça ne m’atteint pas. Les fusillades, les bagarres, les coups de couteau. Les vieilles dames qui se font fracasser le crâne pour leur chèque de pension. Les profs qu’on balance du quatrième étage pour une mauvaise note. Ça ne m’atteint pas le moins du monde. Ce boulot non plus ne m’atteint pas. Me coltiner la lie de cette ville, me faire emporter par des vagues toujours plus puissantes de corruption, de laisser-faire, de bureaucratie… Non, ça ne m’atteint pas. Mais tu sais ce qui m’atteint ? Tu sais ce qui me donne vraiment la nausée ? C’est ce avec quoi tu te gaves. Ces hot dogs. Personne, et je dis bien personne, ne met du ketchup sur un hot dog. »

L’Inspecteur Harry (Dirty Harry), réalisation Don Siegel, scénario Harry J. et Rita M. Fink, 1971.
Le Retour de l’inspecteur Harry (Sudden Impact), réalisation Clint Eastwood, scénario Joseph Stinson, 1983.

* * *

Publicités

4 réponses à “Le Hot Dog de l’inspecteur Harry

  1. Il a raison. Et j’espère qu’un autre héros proclamera la même chose pour le steak tartare.
    Cela dit, est-ce qu’il faut vraiment un petit pain mou?
    Gros bisous

  2. Bonjour et merci pour ton message !
    Le hot dog est une recette américaine. Probablement inventée pour les buffets chics des terrains de polo, en Nouvelle-Angleterre. Les Américains ne connaissent pas la baguette. Donc, si on veut rester fidèle aux origines et retrouver le goût des vendeurs ambulants de Central Park ou des cafeterias du Golden Gate, il faut un petit pain mou.
    Je n’ai pas souvenir de héros puriste du steak tartare. D’un autre côté, si on tombe sur un vrai puriste, on risque d’avoir des surprises. Car à l’ origine, le steak tartare est une recette… éthiopienne !
    Gros bisous aussi.

  3. Hello,
    Très appétissant ce blog!
    Je me pose juste 2 questions:
    1/ Les Américains connaissent-ils la saucisse de Francfort?
    2/ De la choucroute, vraiment???? (j’ai des racines alsaciennes, alors si Harry mangeait vraiment de la choucroute dans ses hot dogs, je le mets sur ma carte de visite du site français de référence qui lui est consacré!)

  4. Bonjour Nelly,
    Merci beaucoup pour votre gentil message !
    Aussi étrange que cela puisse sembler,

    1/ Oui, en Amérique aussi, ils pratiquent la Francfort. On dit « Frankfurter ». Beaucoup d’émigrés germaniques dans les premières vagues d’immigrants européens vers les USA, ils sont venus avec leurs tonneaux.

    2/ Choucroute, parfaitement ! Un peu pour les mêmes raisons. Popularisée par les immigrants allemands mais aussi d’Europe de l’Est. Si vous commandez un hot dog à un marchand ambulant dans les rues d’une ville américaine, il vous proposera moutarde et – argh – ketchup, mais aussi « sauerkraut » ou « kraut » (choucroute) et oignons. C’est un accompagnement traditionnel. Du hot dog mais aussi d’autres sandwiches que l’on trouve dans les « delicatessen », ces restaurants-traiteurs américains qui proposent des spécialités d’Europe de l’Est.
    Si vous avez d’autres questions n’hésitez pas !

Laissez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s