Le « Pig Lebowski », de l’art et du cochon

– Qu’est-ce que tu fais, pour t’amuser ?

– Oh, comme tout le monde. Bowling. Balades en voiture. Un petit retour d’acide de temps en temps.

The Big Lebowski

Pig Lebowski

Et nous ? Pour nous amuser, nous irions volontiers faire un tour à Londres. L’organisateur d’événements gustatifs Grub Club a mijoté trois soirées ciné-croustillantes.

Co-fondatrice du Grub Club, dont on fête en ce moment les… six mois d’existence, Olivia Sibony répond à nos questions.

Quand ?

Coup d’envoi le 27 juillet. Premier événement : « The Pig Lebowski ».  Tout est dans le jeu de mots. Nous aurons droit au film des frères Coen et à un menu tout cochon.  « Avec le choix des titres, qui déterminait le type de nourriture, confie Olivia Sibony, on s’est beaucoup amusés. »

Le "Dude" Jeff Bridges, Steve Buscemi, John Goodman. The Big Lebowski de Joel et Ethan Coen, 1998. (c) Polygram

Le « Dude » Jeff Bridges, Steve Buscemi, John Goodman. The Big Lebowski de Joel et Ethan Coen, 1998. (c) Polygram

Où ?

« On a eu cette idée il y a un moment, poursuit Olivia, mais on attendait de trouver l’endroit parfait pour l’organiser. Un cinéma avec un bar, un restau, une terrasse. Et en bonus, accès privé au bar du 28ème étage pour l’after party ! »

Le Sky Bar.

Le Sky Bar, au 28ème étage de la Millbank Tower.

Donc, rendez-vous au pied de la Millbank Tower. On profite de l’élégante terrasse au rez-de-chaussée, avant de grimper au sommet pour une vue en cinémascope. Les deux salles de cinéma projetteront le film en horaires décalés.

Miam ?

Aux fourneaux, « The Wandering Chef » est un duo de cuisiniers inventifs. Ils ont déjà collaboré avec le Grub Club.

« En Angleterre, il y a beaucoup de nourriture gâchée parce que ce n’est pas dans la culture de manger les abats, explique Olivia Sibony. Avec Wandering Chef, nous avons organisé une soirée, en juin dernier, pour montrer que toutes les parties de l’animal sont délicieuses. »

Lalie et Jamie, le duo Wandering Chef. Ici, en pleine préparation du "Festin d'Été" au Skyroom.

Lalie et Jamie, le duo Wandering Chef. Ici, en pleine préparation du « Festin d’Été » au Skyroom.

Le menu « Pig Lebowski » nous donne le choix entre travers de porc laqués, hot dog aux oignons doux, et un gratin de macaroni au fromage pour les végétariens.

« Il fallait que ça aille avec le titre du film. Mais en plus, c’était important que tous les plats puissent être servis rapidement (il y aura 200 personnes !) et mangés à la main. »

Big Lebowski jambes

La piste de bowling du Big Lebowski. (c) Polygram

C’est tout ?

C’est pas tout du tout. Le 27 juillet, on trouvera aussi une piste de bowling. Des variations sur le White Russian (le cocktail du Dude, voyons : vodka, liqueur de café, crème fraîche). Une soirée dansante jusqu’à pas d’heure. Et la possibilité de venir déguisé en personnage du film. Entre les caleçons froissés, les peignoirs taupe en fin de vie (pour les messieurs) et les tenues de viking (pour vous mesdames), ça risque d’être intéressant.

Big Lebowski Turturro en pied

John Turturro, l’acteur le mieux habillé du film. (c) Polygram

Prix du billet : 25 £ (entrée, film, un plat, un cocktail). Réservez vite sur la page de l’événement, en cliquant sur le bouton orange « Book Now ». (Il peut être prudent de vider le cache de votre browser.)

Les suivantes ?

Revenez donc le 10 août pour « Fried and Loathing in Las Vegas ». Projection du Las Vegas Parano de Terry Gilliam. Casino éphémère et burgers arc-en-ciel. (Je vous jure, c’est marqué).

Et le 24 août, soirée « The Last of the Burritos », autour du Dernier des Mohicans de Michael Mann. Avec des burritos bien sûr, et… et quoi, Olivia ?  » Ha ha, c’est la surprise !  » On souhaite bien du plaisir au stagiaire qui acheminera jusqu’au 28ème étage l’intégralité du troupeau de bisons.

DDL forêt

Daniel Day Lewis, le dernier des Burritos. (c) Première

Trouvez le titre, gagnez une place

Si vous aussi, vous avez l’idée d’un jeu de mots ciné-culinaire en anglais, qui se prêterait à de telles soirées, n’hésitez pas à contacter le Grub Club.  « Nous avons toute une liste que nous mourons d’envie de mettre en place, sourit Olivia Sibony. Mais nous adorons aussi les suggestions de nos lecteurs. Nous offrirons bien sûr des billets gratuits à toutes les idées que nous utiliserons. »

* * *

Encore un peu de jeux de mots ciné-culinaires?

Vol au-dessus d’un nid de couscous

* * *

Publicités

Une réponse à “Le « Pig Lebowski », de l’art et du cochon

  1. Pingback: La petite surprise du week-end | cinephiledoc·

Laissez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s